Projets soutenus par la Fondation

Defaut

THÉÂTRE NO YAMAMOTO

Samedi 21 octobre
Tsuchi_Gumo à 21h
Théâtre Graslin à Nantes

Atelier de découverte du théâtre nô à 16h
Pour adultes et enfants à partir de 15 ans
Durée 1h

Dimanche 22 octobre
Tsuchi_Gumo à 18h
Ferme de Villefavard

Tsuchi-Gumo
L’araignée terrestre

Minamoto no Raikō, malade au lit, reçoit la visite d’un moine inconnu dans sa chambre qui lui demande ses nouvelles. Regardant de plus près, Raikō découvre qu’il s’agit d’une araignée monstrueuse. Elle jette des milliers de fils de soie pour l’attacher. Raikō prend Hiza-maru, épée héréditaire du clan Genji et coupe le monstre qui disparaît instantanément. Hitorimusha, un guerrier qui sert Raikō, entend l’agitation et se précipite dans la chambre de Raikō qui lui raconte l’événement et annonce qu’il appellera dorénavant son épée Kumokiri (coupe araignée). Raikō demande à son guerrier d’exterminer l’araignée monstrueuse car il n’a pas pu lui donner un coup mortel. Hitorimusha et d’autres guerriers suivent les taches de sang au sol et arrivent à un vieux monticule, qui semble être le nid de l’araignée. L’araignée apparaît quand ils le démolissent. Le monstre est un adversaire difficile avec ses fils de soie. Finalement, Hitorimusha l’entoure de force et parvient à la tuer.

DISTRIBUTION DES RÔLES

Akihiro Yamamoto : le Prêtre, l’Araignée terrestre
Munenori Takeda : Minamoto Raikou
Yoshiaki Tamamoto : Kocho, la Servante
Ryoichi Arimatsu : Hitori-musha, le Guerrier
Riku Hara : le Serviteur de Hitori-musha

DISTRIBUTION MUSICALE

Ryou Noguchi : flûte
Tomohide Furuta : ko-tsuzumi, percussions
Nobuyuki Shirasaka : oo-tsuzumi, percussions
Toru Tanaka : taiko, percussions
Yuzo Ueno, Kazuo Imamura, Tomonhiko Ueno, Akitaka Ueda : chœur
Hiromichi Yamamoto, Yusuke Ueno : accompagnants
Kazuko Maeda : hataraki

Traduction sous-titrée en français
Durée : 1H30

Le Théâtre Nô Yamamoto

Le Théâtre Nô Yamamoto situé en plein centre-ville d’Osaka a été fondé en 1927 par Hiroyuki Yamamoto, un ancien banquier de Kyôto devenu maître de Nô de l’école Kanze. Détruit par le bombardement pendant la seconde guerre mondiale, il a été reconstruit en 1950. Le théâtre, qui a conservé sa tradition depuis plus de 80 ans, a été classé, en 2006, par le gouvernement comme patrimoine intangible du Japon. Une fondation, reconnue d’utilité publique en 2011, gère le théâtre dont la mission est de promouvoir et développer le théâtre Nô par la collection, la conservation et l’exposition publique de documents, la représentation et la formation des acteurs de cet art traditionnel.

Le Théâtre, en plus de régulières performances, organise les manifestations pour présenter les arts de la scène de la région du Kansai. Il joue ainsi le rôle de centre de transmission des arts traditionnels de la scène. Equipé du sous-titrage et des documents imprimés en anglais, chinois et coréen, il gagne en popularité auprès des étrangers qui veulent connaître la culture japonaise. Par une collaboration avec un artiste d’art contemporain et un designer d’éclairage, le théâtre essaie de rendre cet art plus vivant et attrayant pour notre époque et plus accessible aux spectateurs non avisés.

Defaut

Partager cet article

Inscrivez-vous à notre lettre d’information