Récital Chopin par Junko Okazaki

Samedi 17 mars 2018, à 20h30, Salle Gaveau

PROGRAMME du récital du samedi 17 mars 2018
Frédéric CHOPIN
Ballade opus 23
Etude opus 10 n°6
Ballade opus 38
Nocturne opus 48 n°2
Ballade opus 47
Barcarolle opus 60
Mazurka opus 50 n°3
Nocturne opus 62 n°2
Berceuse opus 57
Ballade opus 52
***
TARIFS
CAT. 1 : 35 €; CAT. 2 : 25 €; CAT. 3 : 15 € Tarifs réduits

RESERVATION / BILLETTERIE
Par Internet
www.sallegaveau.com

Par téléphone au 01 49 53 05 07
du lundi au vendredi de 10h à 18h

Au guichet: du lundi au vendredi de 10h à 18h
Et 30 minutes avant chaque spectacle.

ACCÈS
Salle Gaveau
45 rue La Boétie - 75008 Paris
Métro: Miromesnil (lignes 9 et 13)

Autour des quatre Ballades de CHOPIN
「Alternent avec ces pièces passionnées, d’élégiaques nocturnes et des musiques hypnotiques,faites de modulations, de voix lointaines, fuyantes à l’infini. Proust a dit de ces mélodies rêveuses qui s’élèvent et s’effondrent tour à tour, avant de renaître avec amertume, qu’elles « ne se jouent dans cet écart de fantaisie que pour revenir plus délibérément – d’un retour plus prémédité, avec plus de précision, comme sur un cristal qui résonnerait jusqu’à vous faire crier – vous frapper au coeur ». Sans afféterie ni emphase, dans la droite ligne de son maître Vlado Perlemuter qui aimait lui aussi terriblement Chopin, la pianiste cherche dans la sonorité la clé de l’expressivité musicale. Dans son jeu où miroitent les couleurs de l’instrument et l’ambiguïté du chant - car chanter est aussi une façon de se taire, de se recueillir en silence –, Junko Okazaki nous révèle comment cette musique transfigure l’émotion, parfois même la plus sombre, dans sa clarté adamantine.」
Didier Lemaire

JUNKO OKAZAKI - biographie
C’est à l’âge de trois ans que Junko OKAZAKI commence l’étude du piano.
Entrée au Conservatoire de Toho à l’âge de 11 ans, elle termine brillamment ses études à l’université de musique de Tohogakuen (Tokyo) au Japon. En 1981, elle réalise son rêve et poursuis son apprentissage auprès de Vlado PERLEMUTER. En 1984, elle s’installe définitivement à Paris et obtient l’année suivante le Diplôme Supérieur d’exécution de piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot. C’est en 1998, qu’elle donne son premier récital salle GAVEAU à Paris. Elle est restée fidèle à cette salle en s’y produisant depuis chaque année.

Parallèlement à ses concerts salle Gaveau, Junko Okazaki donne de nombreux récitals, dans le cadre de la série Musique au Sénat (enregistrement France Musique), à la Galerie dorée de la Banque de France dans le cadre de la célébration des 150 ans des relations diplomatiques entre la France et le Japon, ainsi qu’aux Invalides…

Après le drame de Fukushima, en 2011, elle donne plusieurs concerts pour venir en aide aux sinistrés de la centrale nucléaire japonaise.

En 2012, elle célèbre le 10e anniversaire de la mort de son maitre Vlado PERLEMUTER en interprétant des oeuvres de Maurice RAVEL et de Gabriel Fauré à l’occasion du concert salle GAVEAU. En 2013, elle est invitée par l’Association Les Amis de Maurice RAVEL à participer au concert donné en hommage au compositeur, à l’occasion du 75e anniversaire de sa mort. En 2015 Junko OKAZAKI a joué salle GAVEAU son compositeur de prédilection, Maurice RAVEL, à l’occasion du 140e anniversaire de sa naissance. Ancienne élève de Vlado PERLEMUTER qui lui a légué ses propres manuscrits, elle travaille ses partitions en partant des annotations du Maître. On peut se demander si elle ne puise pas dans ses fréquentes visites de la maison de Maurice RAVEL à Montfort l’Amaury la poésie qui affleure dans son jeu. Son interprétation, à la fois dépouillée et subtile, porte l’empreinte du détail mélodique, du rythme et du mouvement. Elle s’en tient toujours à l’essentiel de la forme musicale.

Elle a collaboré cette même année 2015 avec le réalisateur Didier Lemaire, en composant la musique originale de son film Noctuelles. Le tournage du film a été réalisé au Belvédère, la maison de Maurice RAVEL à Montfort-L’amaury qu’il habita de 1921 à 1937.

En 2016, comme le lui avait demandé son Maitre, elle a achevé la publication de l’édition bilingue franco-japonaise des partitions pour piano de Maurice RAVEL annotées par Vlado PERLEMUTER. Cette même année, Junko OKAZAKI a été l’invitée de « La Matinale » de France-Musique pour présenter ce travail.

Avec le soutien de la Fondation Franco-Japonaise SASAKAWA, elle a donné en 2017, un récital salle Gaveau pour célébrer la parution du dernier volet des partitions annotées et la sortie de son nouvel
enregistrement consacré Maurice Ravel (FORLANE).

Elle a été l’invitée à plusieurs reprises de la Banque de France dans le cadre de concerts privés, où elle a joué en récital dans la Galerie Dorée.À la demande de la Fondation Maurice Ravel, Junko Okazaki a écrit sur ses années d’apprentissage et de travail auprès de Vlado Permuter. Son témoignage est paru en janvier 2018 dans le 19e numéro de Cahiers Maurice Ravel (éditions SÉGUIER).

Partager cet article

ニュースレターにご登録ください