Projets soutenus par la Fondation

Sugimoto Bunraku - Double suicide à Sonesaki

Théâtre de la ville - du jeudi 10 au samedi 19 octobre 2013

la Fondation soutient la programmation japonaise du Festival d’Automne

Double suicide à Sonesaki

Mise en scène et direction artistique : Hiroshi Sugimoto

  • Composition et direction musicale, Tsurusawa Seiji
  • Chorégraphie, Waka Yamamura
  • Viddéo, Hiroshi Sugimoto et Tabaimo
  • Avec Tsurusawa Seiji (shamisen), Yoshida Minosuke (manipulateur), Kiritake Kanjuro (manipulateur) et 24 interprètes

D’après l’œuvre originale Sonezaki Shinju tsuketari Kannon meguri de Chikamatsu Monzaemon (extraite de Shini-Nihon koten bungaku taikei, Iwanami Shoten Publishers)

Du jeudi 10 au samedi 19 octobre 20h30, samedi 15h et 20h30, dimanche 15h, relâche lundi.

25 € et 35 € // abonnement 25 €

Durée 2h25 avec entracte
Spectacle en japonais surtitré en français

« Hiroshi Sugimoto, reconnu comme l’un des plus grands photographes contemporain japonais, s’approprie un classique de la scène nipponne : le théâtre de marionnettes bunraku, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco.

Après avoir embrassé l’univers du théâtre , l’artiste met en scène, dans une nouvelle production,Le pèlerinage à la déesse Kannon, extrait du Double suicide à Sonezaki (Sonezaki shinjû) du dramaturge Chikamatsu Monzaemon (1653-1724). Jeune et innocent, Tokubei a pour bien-aimée une belle courtisane nommée Ohatsu, pleine de dévotion pour Kannon, une divinité bouddhique compassionnelle. Les amants, croyant que le bonheur les attend de l’autre côté de la vie, se poignardent. L’histoire s’inspire d’un fait réel qui fit grand bruit à Osaka en 1703.

Par cette création, Hiroshi Sugimoto, considérant le bunraku comme un opéra, investit la tradition pour la vivifier. En modelant la lumière, le maître du noir et blanc reflète L’éloge de l’ombre. Il revisite l’espace scénique, reconfigure les dimensions du plateau, introduit des projections vidéos, imagine une installation d’une extrême qualité plastique, pour donner âme à ces acteurs de bois. Fruit d’une longue méditation avec des maîtres du Théâtre national de bunraku que sont les manipulateurs, les récitants et les joueurs de shamisen (luth japonais à trois cordes), dont plusieurs « trésors nationaux vivants », le spectacle aborde le thème d’Eros et Thanatos, « matière de toutes les émotions ».

Extrait du programme du Festival d’automne

Production The Odawara Art Foundation (Tokyo) // Coréalisation Théâtre de la Ville-Paris ; Festival d’Automne à Paris // En collaboration avec Bunraku Kyokai (Osaka) et la Maison de la Culture du Japon à Paris // Avec le soutien de Boucheron Paris, Costume National et de Shiseido pour la production de ce spectacle au Japon // Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès, de la Fondation Franco-Japonaise Sasakawa et de la Fondation pour l’étude de la langue et de la civilisation japonaises sous l’égide de la Fondation de France // Spectacle créé le 14 août 2011 au Kanagawa Arts Theater (Japon)

En partenariat avec France Inter

Théâtre de la Ville
2, place du Châtelet – 75004 Paris
Métro-RER : Châtelet-Les Halles

Partager cet article

Inscrivez-vous à notre lettre d’information