プロジェクト

defaut

Soutien à l’édition du livre 「SURIMONO Trésors de l’estampe japonaise」 par Geneviève Aitken

Sortie le 7 novembre 2019

Soutien à l’édition du livre 「SURIMONO Trésors de l’estampe japonaise」 par Geneviève Aitken

Extrait du communiqué de presse
« Les sourimonos [...], ces images qui, par le soyeux du papier, la qualité des couleurs, le soin du tirage, et des rehauts d’or et d’argent, et encore par ce complément du gaufrage [...] – ces images n’ayant rien de similaire dans la gravure d’aucun peuple de la terre. »
Edmond de Goncourt

La collection d’estampes japonaises de la fondation Georges Leskowicz est l’une des plus impressionnantes qui soit en Europe.

Comportant plus de 1800 pièces, elle offre un panorama complet de l’art de l’ukiyo-e de la période Edo. Elle rassemble les chefs-d’œuvres des plus grands maîtres tels qu’Hiroshige, Hokusai, Utamaro, Sharaku, Harunobu...

Parmi ses trésors, la fondation possède un ensemble unique et rarissime de 165 surimono, ce qui en fait l’une des plus grandes collections privées au monde. A l’inverse des estampes produites par les éditeurs pour le grand public, les estampes de surimono sont des commandes privées non commerciales, pièces rares et précieuses, éditées en très petit nombre, 20 à 100 pièces.

Ses estampes sont commanditées par des cercles littéraires et des fans clubs d’acteurs lors d’occasions particulières : invitations, nouvel an, commémoration, nouvelles représentations théâtrales, etc. Les surimono sont créés et adressés à une élite citadine bourgeoise, férue de littérature, naviguant entre culture classique et distractions contemporaines.

Libérés de contraintes commerciales, ces estampes se caractérisent par des impressions luxueuses, utilisant des pigments métalliques rares et des techniques d’impression raffinées : gaufrage, polissage du papier, laquage. L’artiste jouit d’une grande liberté d’expression et d’interprétation artistique. La valeur du surimono tient à la double complexité sémantique des poèmes et de l’image.

L’art des surimono est encore peu connu des européens et pourtant, experts et collectionneurs ne peuvent que saluer la virtuosité technique de ses oeuvres particulières, la rareté et la richesse visuelle autant que littéraire.

Ce livre représente la première publication en langue française consacrée à ce sujet. Les estampes sont reproduites au format d’origine.

Textes de Geneviève Aitken, historienne de l’art, ancienne chargée d’études documentaires au Ministère de la Culture (1990-2009) et de la documentation des collections au musée Rodin (2009-2016).

Avec la collaboration de Toshiko Kawakane, fondation Jerzy Leskowicz.

Traduction des poèmes en français et japonais moderne par Yumiko Takagi, docteur en Histoire, textes et documents, chercheuse attachée au Centre de Recherche sur l’Orient de l’Université Daitô Bunka, Tôkyô.

Prix de vente 49,00 € TTC
264 pages
180 illustrations
24 x 35 cm
Cartonné contrecollé
EAN/ISBN : 9782902302468
TVA 5,5 %
Version française – Poèmes traduits
en japonais moderne et en français
Disponible le 07/11/2019
Diffusion – Distribution :
CDE1 – SODIS

LA FONDATION JERZY LESKOWICZ
Avant tout, la collection est une véritable saga familiale débutée par Aleksander, le père de Georges Leskowicz. Architecte à la réputation de collectionneur passionné, il rassembla en son temps, l’un des plus beaux ensembles d’ouvrages rares et de manuscrits en langue polonaise. La collection de Lwow fut dispersée pendant la 2nde Guerre mondiale. Puis Georges Leskowicz partit s’installer en France avec son épouse en 1973.

L’évolution du climat politique de la Pologne lui inspira un retour au pays natal en 1989. Il entreprit alors de reconstituer la collection paternelle. Cette recherche assidue le transforma malgré lui, en un collectionneur pointu, au gout sûr et au jugement averti.

Aujourd’hui, la collection d’estampes japonaises rivalise par sa richesse et son excellence avec les plus grandes collections privées d’estampes. Les œuvres magistrales d’Hiroshige et d’Hokusai sont présentes aux cotés de celles d’Utamaro et de Sharaku parmi les artistes marquants de cette période. La série complète des Miroirs de la poésie Japonaise et chinoise d’Hokusai, les tous premiers tirages de la série des 69 étapes de la route de Kisokaido par Hiroshige et Eisen sont un aperçu des joyaux de cette magnifique collection.

C’est pour partager la beauté et la richesse culturelle de ces œuvres, que Georges Leskowicz crée sa Fondation en 2015, avec le souhait de faire découvrir au grand public sa passion du Japon et des livres.

defaut

Partager cet article

ニュースレターにご登録ください