プロジェクト

Conférence sur le manga par Miyako Slocombe

Fondation Franco-Japonaise Sasakawa

31 mai 2012 à 18h

Le manga rencontre depuis plusieurs années un vif succès en France. Même s’il a été souvent victime de préjugés de la part de ceux qui n’ont pas essayé de s’y intéresser, le manga a su montrer au public français qu’il était loin de se réduire à une succession de scènes violentes et/ou pornographiques. Bien au contraire, les publications françaises, de plus en plus nombreuses et variées, nous font découvrir la richesse et la qualité du manga et témoignent de l’intérêt croissant du public français pour celui-ci.

S’il y a un manga pour tous les publics, toutes les tranches d’âge, le manga d’auteur est particulièrement intéressant, et il a depuis quelques années de plus en plus de visibilité en France : collections dédiées au manga d’auteur, sélections au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême...
Illustrations à l’appui, cette conférence propose de revenir sur l’histoire du manga d’auteur à travers ses revues emblématiques et ses auteurs incontournables, avant d’aborder la question de la réception de ces œuvres en France, et les défis auxquels sont confrontés les éditeurs occidentaux, à travers notamment l’exemple des éditions du Lézard Noir, maison d’édition spécialisée dans l’avant-garde et le japonisme décadent.
 

Miyako Slocombe,

Conférencier - traductrice

Née d’une mère japonaise et d’un père français, Miyako Slocombe a grandi à Paris entre deux cultures. Dévorant des mangas et des romans japonais depuis l’enfance, elle se voit proposer par Stéphane Duval, éditeur aux éditions du Lézard Noir, la traduction de Yume no Q-saku, manga de Suehiro Maruo. L’exercice lui ayant plu, elle décide de poursuivre ses études à l’Inalco (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) afin de développer sa connaissance de la langue du Japon et de sa culture, et se spécialise dans la littérature moderne japonaise et en particulier l’écrivain Ranpo Edogawa. En 2008, bénéficiant d’une bourse du ministère japonais de l’Éducation, elle part étudier un an à l’université de Waseda, à Tokyo. Diplômée de l’Inalco en novembre 2011, elle travaille actuellement à la programmation cinéma de la Maison de la culture du Japon à Paris, où elle effectue entre autres du sous-titrage de films, tout en poursuivant ses activités de traductrice et d’interprète. Trois des mangas qu’elle a traduits, Le Vagabond de Tokyo de Takashi Fukutani, La Chenille de Maruo Suehiro et Soldats de sable de Susumu Higa, parus aux éditions du Lézard Noir, ont été sélectionnés au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

 
Un pot amical suivra cette conférence
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Réservation recommandée: jcourcier@ffjs.org
27, rue du Cherche-Midi • 75006 Paris • Tél : (33) 1 44 39 30 40 • Fax : (33) 1 44 39 30 45
 

Partager cet article

ニュースレターにご登録ください