Projets soutenus par la Fondation

Aide à la production du film « Kunihiko Moriguchi »

Réalisation : Marc Petitjean - production : Mirage Illimité

Il s’agit de la réalisation d’un documentaire de 52mn intitulé « Tésor vivant » , portrait du peintre de kimono et Trésor national vivant, Kunihiko Moriguchi. Il est le fils de Kako Moriguchi, lui aussi Trésor National Vivant.

Né en 1941, à Kyôto, Kunihiko Moriguchi a d’abord étudié l’art au Collège municipal d’art de Kyôto avant de partir étudier le graphisme à l’Ecole nationale des arts décoratifs de Paris dans les années soixante. En 1967, il séjourne six mois à la Villa Médicis de Rome avant d’être commissaire des expositions d’échanges internationaux pour le musée d’art Moderne de la ville de Paris. C’est après avoir rencontré le peintre Balthus qu’il décide de rentrer au Japon pour suivre les traces de son père. Kunihiko Moriguchi est aujourd’hui vice-président de l’Association Japonaise des arts traditionnels.

Le film a été réalisé au Japon et se présente comme un portrait de Moriguchi. Centré sur la transmission de pères en fils du métier de peintre de Kimono il évoquera la vie de Kunihiko Moriguchi, ses relations avec son père, disparu il y a peu de temps, sa rencontre avec le peintre Balthus, son rapport au monde contemporain, ses interrogations sur la transmission de son savoir-faire à ses enfants et à ses élèves.

Le thème central du film, la transformation de la société japonaise vue à partir de la question de la transmission et de la survie de valeurs traditionnelles, s’articule autour de deux axes : le passé (la culture traditionnelle japonaise) et le présent (transmettre aujourd’hui).

Le tournage au Japon a eu lieu début 2011 et le documentaire est maintenant terminé.

Marc Petitjean était pensionnaire de la Villa Kujoyama de janvier à mars 2011.

Marc Petitjean est cinéaste, scénographe, photographe et enseigne la vidéo à l’école nationale des arts décoratifs de Paris. Il a réalisé une vingtaine d’oeuvres, parmi lesquelles dix documentaires dont le documentaire réalisé en 2006, « Blessures atomiques », portrait du docteur Hida, survivant de la bombe de Hiroshima qui a dédié sa vie à soigner les survivants, blessés et irradiés.

La société de production Mirage Illimité, fondée en 1994, est dirigée par le producteur Mme Dominique Belloir. Spécialisée dans la production de court-métrages et de films documentaires, notamment dans le domaine artistique, la société Mirage Illimité a travaillé avec les principales chaînes de télévision, France 2, France 3, France 5, Canal + et avec les plus importantes institutions et musées français, comme le Musée d’art moderne de la Ville de Paris ou la Cité des Sciences.

Le film bénéficie du soutien de l’Ambassadede France au Japon, l’UNESCO, la Fondation de France, le Musée Guimet et la Fondation Hermès.

 

Partager cet article

Inscrivez-vous à notre lettre d’information