defaut

« Rêveries » par Junko Okazaki, piano

Vendredi 13 mars 2020, à 20h30, Salle Gaveau

Après le succès de son concert 「Musiques Silencieuses」 l’an dernier, la pianiste Junko OKAZAKI revient avec un programme très original qu’aurait sans doute beaucoup apprécié son maître, Vlado PERLEMUTER.

PROGRAMME
Fauré
Nocturnes n° 1, 4, 6

Ravel
Valses nobles et sentimentales, Ma mère l’oye, Gaspard de la nuit

Après « Musiques silencieuses », Junko OKAZAKI nous entraîne cette année dans de merveilleuses « Rêveries » musicales. Celles de FAURÉ et de RAVEL. La rêverie n’est ni le rêve ni un état passif de l’esprit. Inspirée par l’imagination sensible plus que la mémoire, elle consiste à revivre une à une les impressions du passé, à redonner vie à ce qui n’est plus.

Junko OKAZAKI nous conduira d’abord au cœur de la rêverie fauréenne avec trois nocturnes. Le n°1, nostalgique et élégiaque, à la « noble et olympienne tristesse », comme l’a dit le philosophe et pianiste JANKÉLÉVITCH. Le n°4, d’une luminosité sans ombre, habité par la grâce. Le n°6, qui commence telle une berceuse ou une barcarolle, comme si l’eau rêvait de lumière. Un nocturne qui nous perd dans l’incertitude de ses tonalités et nous plonge dans une profonde contemplation.

Puis, la pianiste, avec RAVEL, nous conduira de rêveries en rêveries. Celles des Valses nobles et sentimentales. Valses qui sont moins destinées à danser qu’à rêver à la danse.

Celles de Ma mère l’oye. Toute l’imagination visuelle de Junko OKAZAKI, conjuguée à la délicatesse de son toucher, nous permettra d’apprécier ces petites pièces qui avaient pour dessein, selon RAVEL, d’évoquer la poésie de l’enfance.

Enfin, avec ces « trois poèmes pour piano » nous entrerons dans le monde crépusculaire de Gaspard de la nuit. Un monde fait de dissonances, de sonorités cassées, de rythmes instables et fluctuants, parfois vertigineux où s’animent d’étranges créatures.

Didier Lemaire

TARIFS
CAT. 1 : 35 €; CAT. 2 : 25 €; CAT. 3 : 15 €

RESERVATION / BILLETTERIE
Par Internet
www.sallegaveau.com

Par téléphone au 01 49 53 05 07
du lundi au vendredi de 10h à 18h

Au guichet: du lundi au vendredi de 10h à 18h
Et 30 minutes avant chaque spectacle.

ACCÈS
Salle Gaveau
45 rue La Boétie - 75008 Paris
Métro: Miromesnil (lignes 9 et 13)

JUNKO OKAZAKI - biographie
C’est à l’âge de trois ans que Junko OKAZAKI commence l’étude du piano.

Entrée au Conservatoire de Toho à l’âge de 11 ans, elle termine brillamment ses études à l’université de musique de Tohogakuen (Tokyo) au Japon. En 1981, elle réalise son rêve et poursuis son apprentissage auprès de Vlado PERLEMUTER. En 1984, elle s’installe définitivement à Paris et obtient l’année suivante le Diplôme Supérieur d’exécution de piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot. C’est en 1998, qu’elle donne son premier récital salle GAVEAU à Paris. Elle est restée fidèle à cette salle en s’y produisant depuis chaque année.

Parallèlement à ses concerts salle Gaveau, Junko Okazaki donne de nombreux récitals, dans le cadre de la série Musique au Sénat (enregistrement France Musique), à la Galerie dorée de la Banque de France dans le cadre de la célébration des 150 ans des relations diplomatiques entre la France et le Japon, ainsi qu’aux Invalides…

Après le drame de Fukushima, en 2011, elle donne plusieurs concerts pour venir en aide aux sinistrés de la centrale nucléaire japonaise.

En 2012, elle célèbre le 10e anniversaire de la mort de son maitre Vlado PERLEMUTER en interprétant des oeuvres de Maurice RAVEL et de Gabriel Fauré à l’occasion du concert salle GAVEAU. En 2013, elle est invitée par l’Association Les Amis de Maurice RAVEL à participer au concert donné en hommage au compositeur, à l’occasion du 75e anniversaire de sa mort. En 2015 Junko OKAZAKI a joué salle GAVEAU son compositeur de prédilection, Maurice RAVEL, à l’occasion du 140e anniversaire de sa naissance. Ancienne élève de Vlado PERLEMUTER qui lui a légué ses propres manuscrits, elle travaille ses partitions en partant des annotations du Maître. On peut se demander si elle ne puise pas dans ses fréquentes visites de la maison de Maurice RAVEL à Montfort l’Amaury la poésie qui affleure dans son jeu. Son interprétation, à la fois dépouillée et subtile, porte l’empreinte du détail mélodique, du rythme et du mouvement. Elle s’en tient toujours à l’essentiel de la forme musicale.

Elle a collaboré cette même année 2015 avec le réalisateur Didier Lemaire, en composant la musique originale de son film Noctuelles. Le tournage du film a été réalisé au Belvédère, la maison de Maurice RAVEL à Montfort-L’amaury qu’il habita de 1921 à 1937.

En 2016, comme le lui avait demandé son Maitre, elle a achevé la publication de l’édition bilingue franco-japonaise des partitions pour piano de Maurice RAVEL annotées par Vlado PERLEMUTER. Cette même année, Junko OKAZAKI a été l’invitée de « La Matinale » de France-Musique pour présenter ce travail.

Avec le soutien de la Fondation Franco-Japonaise SASAKAWA, elle a donné en 2017, un récital salle Gaveau pour célébrer la parution du dernier volet des partitions annotées et la sortie de son nouvel
enregistrement consacré Maurice Ravel (FORLANE).

Elle a été l’invitée à plusieurs reprises de la Banque de France dans le cadre de concerts privés, où elle a joué en récital dans la Galerie Dorée.À la demande de la Fondation Maurice Ravel, Junko Okazaki a écrit sur ses années d’apprentissage et de travail auprès de Vlado Permuter. Son témoignage est paru en janvier 2018 dans le 19e numéro de Cahiers Maurice Ravel (éditions SÉGUIER).

defaut

この記事をシェアする

ニュースレターにご登録ください